[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

[e-med] Tuberculose : communiqué OMS + conférence mondiale


  • From: "remed" <c.bruneton@remed.org>
  • Date: Thu, 20 Oct 2011 14:24:34 +0200

[La ConfÃrence mondiale de L'Union sur la santà respiratoire se tiendra à Lille du 26 au 30 oct 2011. http://www.worldlunghealth.org/confLille/index.php/French-track/pourquoi-participer.html
CB]

***************

La mortalità par tuberculose a reculà de 40% en 20 ans
La lutte antituberculose a enregistrà d'importants progrÃs au cours des derniÃres dÃcennies cependant l'apparition de la tuberculose multirÃsistante et le manque de financement pourraient compromettre ces avancÃes.
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2011/tb_20111011/fr/index.html

Communiquà de presse de l'OMS

11 octobre 2011 | WASHINGTON - Pour la premiÃre fois, lâOrganisation mondiale de la Santà (OMS) indique que le nombre de personnes qui contractent la tuberculose chaque annÃe est en baisse. DâaprÃs les nouvelles donnÃes quâelle publie aujourdâhui dans son Rapport 2011 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde, le nombre de personnes qui meurent de la maladie a atteint son point le plus bas en dix ans. Malheureusement, ces progrÃs sont menacÃs par un manque de financement, en ce qui concerne plus particuliÃrement la lutte contre la tuberculose pharmacorÃsistante.

Principaux progrÃs enregistrÃs
â Le nombre de personnes qui ont contractà la tuberculose est passà à 8,8 millions en 2010, aprÃs un pic de 9 millions en 2005.
â Le nombre de dÃcÃs par tuberculose est passà à 1,4 million en 2010, aprÃs avoir atteint 1,8 million en 2003.
â Le taux de mortalità a diminuà de 40% entre 1990 et 2010 et, dans toutes les rÃgions à lâexception de lâAfrique, la mortalità est en passe de diminuer de 50% dâici 2015.
â En 2009, 87% des malades traitÃes ont Ãtà guÃries. Au total, on dÃnombre 46 millions de succÃs thÃrapeutiques et sept millions de vies sauvÃes depuis 1995. Cependant, un tiers du nombre estimà de cas dans le monde ne sont pas signalÃs et lâon ignore par consÃquent sâils sont diagnostiquÃs et correctement traitÃs.

Il ne faut pas crier victoire trop vite
ÂMoins de gens meurent de la tuberculose, et moins de gens tombent malades. Câest un grand progrÃs. Mais il ne faut pas crier victoire trop viteÂ, a dÃclarà le SecrÃtaire gÃnÃral de l'Organisation des Nations Unies, M. Ban Ki-moon. ÂDes millions de personnes contractent encore la tuberculose chaque annÃe et ils sont trop nombreux à succomber. Jâengage à soutenir vigoureusement et durablement la prÃvention de la tuberculose et les soins aux malades, surtout pour les personnes les plus dÃmunies et les plus vulnÃrables.Â

La plupart des progrÃs rapportÃs aujourdâhui rÃsultent de lâintensification des efforts dÃployÃs dans les grands pays. ÂDans beaucoup de pays, un leadership Ãnergique et un financement intÃrieur important, conjuguÃs à un solide appui des donateurs, ont commencà à faire changer les chosesÂ, a commentà le Dr Margaret Chan, Directeur gÃnÃral de lâOMS. ÂLa tÃche consiste maintenant à sâappuyer sur cet engagement pour intensifier la lutte au niveau mondial en accordant une attention particuliÃre à la menace de plus en plus grande de la tuberculose multirÃsistante.Â

Les pays financent 86% de la lutte
Parmi ces pays figurent le Kenya et la RÃpublique-Unie de Tanzanie. On estime que, dans ces pays dâAfrique, la charge de la tuberculose a diminuà pendant la majeure partie de la derniÃre dÃcennie, aprÃs un pic lià à lâÃpidÃmie de VIH. Le BrÃsil fait Ãtat dâune baisse importante et prolongÃe de la charge de la tuberculose depuis 1990. En Chine, les progrÃs sont spectaculaires: entre 1990 et 2010, le taux de mortalità a chutà de prÃs de 80%, le nombre de dÃcÃs passant de 216 000 en 1990 à 55 000 en 2010. Dans le mÃme intervalle, la prÃvalence de la tuberculose a diminuà de moitiÃ, passant de 215 à 108 pour 100 000 habitants.

à lâÃchelle mondiale, la part du financement intÃrieur consacrà à la tuberculose atteint 86% pour 2012. Mais la plupart des pays à faible revenu dÃpendent encore beaucoup du financement extÃrieur. Globalement, les pays enregistrent un dÃficit de financement de 1 milliard de dollars pour la lutte antituberculeuse en 2012.

Le dÃfi de la tuberculose multirÃsistante
Le traitement de la tuberculose multirÃsistante (tuberculose MR)* demeure lâun des domaines les moins financÃs. Le nombre de cas multirÃsistants traitÃs a atteint 46 000 en 2010, mais il ne reprÃsente que 16% du nombre estimà de cas multirÃsistants ayant besoin dâun traitement. Sur la somme de 1 milliard de dollars qui manque pour 2012, 200 millions sont destinÃs à la lutte contre la tuberculose MR.

ÂUn nouveau test de diagnostic rapide de la tuberculose MR est en train de rÃvolutionner le diagnostic de la tuberculose: 26 pays utilisent ce test six mois seulement aprÃs son approbation par lâOMS en dÃcembre dernier, et au moins dix pays de plus devraient en Ãtre pourvus dâici la fin de 2011Â, a dÃclarà le Dr Mario Raviglione, Directeur du DÃpartement de lâOMS Halte à la tuberculose. ÂMais la possibilità de dÃpister davantage de personnes doit sâaccompagner dâun engagement à traiter tous les cas dÃpistÃs. Il serait scandaleux de laisser les cas diagnostiquÃs sans traitement.Â

Co-infection tuberculose/VIH en Afrique
Les personnes vivant avec le VIH qui sont aussi porteuses du bacille tuberculeux ont jusquâà 34 fois plus de risques de faire une tuberculose. En 2010, 1,1 million de personnes VIH-positives ont dÃveloppà la tuberculose, 82% dâentre elles (900 000) en Afrique. Dans lâensemble du monde, 12% des malades de la tuberculose ont aussi une infection à VIH.

On a fait des progrÃs dans la lutte contre la co-ÃpidÃmie tuberculose/VIH, et en Afrique, 59% des malades de la tuberculose bÃnÃficient dÃsormais du dÃpistage du VIH. Mais un engagement supplÃmentaire sâimpose pour que la rÃgion puisse atteindre les cibles de lutte antituberculeuse fixÃes à 2015. En 2010, presque la moitià des malades de la tuberculose positifs pour le VIH en Afrique Ãtaient sous antirÃtroviraux et les trois quarts environ commenÃaient un traitement prÃventif de cotrimoxazole, qui contribue à rÃduire la mortalitÃ. Ces deux traitements font partie des soins essentiels prÃvus contre la co-infection tuberculose/VIH.

Des innovations prometteuses
Le rapport fait Ãtat dâinnovations prometteuses concernant le diagnostic, les mÃdicaments et les vaccins. On a notamment de bons espoirs de raccourcir les protocoles thÃrapeutiques. Les rÃsultats de trois essais pharmaceutiques de phase III sont attendus entre 2012 et 2013, tandis que ceux de deux essais de phase II auxquels ont Ãtà soumis de nouveaux mÃdicaments contre la tuberculose MR devraient Ãtre publiÃs en 2012.

Les donnÃes sur la tuberculose, la prÃvention, les soins et la lutte antituberculeuse qui figurent dans le Rapport 2011 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde ont Ãtà soumises à lâOMS par 198 pays. Le rapport contient Ãgalement un profil de ces pays.

* La tuberculose multirÃsistante est due à un bacille rÃsistant aux mÃdicaments antituberculeux les plus efficaces (isoniazide et rifampicine). Cette forme de tuberculose ne rÃpond pas au traitement standard de six mois par les antituberculeux de premiÃre intention et peut exiger un traitement de deux ans ou plus avec des mÃdicaments moins puissants, plus toxiques et beaucoup plus chers.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:
OMS
DÃpartement Halte à la tuberculose
Glenn Thomas
Conseiller principal en communication TÃl.ï+41 79 509 0677
Courrielïthomasg@who.int